top of page
patri 3.PNG

Construite au XlV° siècle, c'est une des rares églises gothiques de la région. Elle est également connue sous le nom d’église du Castella. Elle occupe le site d’une ancienne église romane dans laquelle fut signé un traité entre Raymond V de Toulouse et Raymond Trencavel, vicomte de Carcassonne. Le clocher est de forme hexagonal. Depuis 2004, elle renferme l’ancien orgue de la Chapelle royale du château de Versailles entièrement restauré.
Construite au sommet de la « roque », sur l'esplanade du Castella où se trouvait autrefois la porte d'Amont, elle fut appelée aussi Notre-Dame du Mercadal et placée sous le vocable de St-Martin puis de la Fête-Dieu.
Le clocher, a une base carrée qui devient octogonale.
Sur le côté du porche est sculpté le blason de l'église qui montrerait que l'édifice fut construit grâce à la richesse de l'industrie de la draperie : il est composé de 4 « rocs d'échiquier » - ces figures symbolisent des tours, voire rappellent les 3 rochers d'argent des armoiries de la ville. A côté, un parchemin indiquerait que la première pierre fut posée par "Pierre de Sainte Colombe, damoiseau".
La serrure forgée du portail, inscrite au MH, est décorée d'une tête de cheval.

patri 6.PNG

La chapelle Notre-Dame se trouve au nord-est du bourg, en face et à l'est du cimetière, par delà la rivière le Touyre qu'une passerelle permet de traverser à cet endroit.

Le bâtiment est de plan simple, à nef unique. Une abside semi-pentagonale prolonge la nef. Six vitraux ornent les façades latérales, et quatre autres l'abside. Une statue de la Vierge et l'Enfant est flanquée sur le côté droit. Est présent un petit clocher à deux niveaux, avec trois cloches.

La façade principale, semi-hexagonale, chapeautée d'un triangle isocèle, possède au-dessus du portail, une niche avec une statue de la Vierge et l'Enfant, blanche. Autour du portail sont flanquées deux fenêtres avec barreaux.

L'édifice a été restauré deux fois, comme on le lit gravé sur la façade principale : "Restorato Anno DNI 1778", et au-dessus, "Restaurée en 1956".

patri 8.PNG
patri 7.PNG

À la suite d’épidémies de peste, les habitants élèvent une chapelle en l’honneur de saint Roch. Ce saint méridional a vécu au XIVe siècle et est notamment connu pour ses miracles de guérison des pestiférés à Rome. Lui-même atteint, il est représenté avec un bâton de pèlerin de saint Jacques et un chien qui lui apporte son pain quotidien. D’après l’inscription au-dessus de la porte, la première pierre a été posée par Jean Bosat, dit Mondini, le 23 mai 1552, le premier jour des Rogations (trois jours de processions précédant l’Ascension, en vue de la bénédiction divine sur les travaux des champs et récoltes à venir)

La chapelle est rénovée une première fois en 1649 à la suite des guerres de Religion. Les travaux conduits en 1871 par l’abbé Joffres, avec l’aide des paroissiens, consistent à rehausser les murs et la tribune, voûter l’abside, refaire la toiture de la nef et percer les murs de six ouvertures.. Le mobilier est renouvelé avec des statues dites de " style saint-sulpicien " en référence aux marchands d’objets de piété de la place Saint-Sulpice à Paris diffusant en masse. On y trouve aussi un bénitier de 1673, un tableau du saint patron et des vitraux réalisés en 2000 par Pierre Rivière.

Orgue 1.png
Orgue 2.png
Orgue 3.png

 l’acquisition pour l’église du Saint-Sacrement de l’orgue que le facteur Victor GONZALEZ, alors installé à Châtillon près de Paris, avait construit en 1937 pour la Chapelle Royale du Château de Versailles (Yvelines). Cet instrument avait été démonté en 1995 par les facteurs BOISSEAU et CATTIAUX de Béthines. C’est donc toute la partie intérieure de l’orgue, à savoir la soufflerie, la tuyauterie, la mécanique, les sommiers et les claviers, qui a été transférée en 2004 dans les ateliers de la Manufacture Languedocienne de Grandes Orgues de Lodève (Hérault), dirigée par Charles SARELOT. Un buffet neuf de style classique en chêne a été construit. Ce buffet comprend un Positif de dos dans lequel a été inséré le Positif de GONZALEZ qui était à l’intérieur du grand buffet de Versailles. Cette disposition qui était impossible dans la Chapelle Royale, correspond mieux à la disposition courante des orgues classiques français du 18ème siècle et améliore le rendu sonore. En 2004 et 2005, les facteurs ont restauré l’orgue et l’ont remonté dans l’église de Laroque d’Olmes, sur la tribune neuve en bois au fond de la nef. Les tuyaux de la Trompette 8’ du Récit ont été placés en chamade au-dessus de la plate-face centrale. L’orgue a été inauguré en juin 2005 par Philippe LEFEBVRE, titulaire de Notre-Dame de Paris.

bottom of page